Comment choisir son blender

Vous voulez un blender ? Et vous pensiez peut-être le choisir simplement à sa couleur, pour ne pas créer une faute de goût dans la cuisine que vous aimez tant ? Vous avez bien sûr le droit d’avoir des critères esthétiques aiguisés, mais pour choisir ce type d’appareil, il faut tout de même s’informer un minimum, pour justement que votre blender ne soit pas qu’un simple objet de décoration. Voici donc les points à contrôler avant de passer commande.

choisir son blender

La capacité du bol

Oui je sais, ce blender rose est magnifique, mais il a une capacité de 0,8 litre, et vous avez 8 frères et sœurs. C’est probablement le premier critère pour choisir votre blender, la capacité du bol permettra de préparer suffisamment de purée, de cocktails, ou de smoothie pour toute la famille. À l’inverse, un modèle plus compact sera plus pratique si c’est pour un usage personnel ou pour un couple.

On trouve donc des blenders avec des bols offrant une capacité variant de 0,8 litre à 2 litres. En moyenne, la plupart des blenders propose une capacité de 1,5 litre, ce qui est suffisant pour les familles « normales » de 3 à 4 personnes, et pas trop grand pour les couples ou les personnes seules.

La puissance du moteur

Réellement très importante, la puissance du moteur différencie les bons blenders, des mauvais blenders. En dessous de 200 watts, vous pouvez passer votre chemin. C’est entre 200 et 500 watts qu’un blender commence à être performant, mais simplement plus les fruits ou les légumes chauds pâteux comme les pommes de terre ou les carottes.

Au-delà de 500 watts, les blenders offrent une bien meilleure puissance et doivent être en mesure de piler la glace. Ensuite plus vous monterez en puissance et plus le blender aura de faciliter à mixer des quantités importantes d’ingrédients et à mélanger et mixer des préparations épaisses. Si vous souhaitez broyer des noix, des amandes, des fruits secs régulièrement, et également mixer la viande, alors n’ayez pas peur de vous approcher ou de dépasser les 1000 watts, comme sur le blender Klarstein Heracles.

L’ergonomie et les matériaux

Un blender doit être lourd, du moins sa base, pour rester parfaitement en place lors du mixage des aliments. Le couvercle ne doit pas être trop dur à retirer pour éviter les éclaboussures si on tire trop fort, mais il doit également bien rester en place lorsqu’on utilise le blender.

Un bouchon doseur faisant office d’ouverture sur le couvercle est toujours pratique, il permet d’ajouter des aliments ou des liquides pendant l’utilisation sans avoir à ouvrir complètement le bol, comme sur le blender Duronic BL10.

Le bol justement, peut être en verre ou en plastique. Les modèles en plastique sont forcément moins cher, mais ils sont plus difficiles à nettoyer et se montrent plus fragiles sur le long terme. Le verre épais des meilleurs blender résiste bien aux chocs, et aux différences de température, il est également plus sain que le plastique.

Les options

Un blender aura toujours une fonction pulse. Elle permet de lancer immédiatement l’appareil à pleine vitesse. Cela a pour effet de faire monter ce qui est déjà mixé et descendre les plus gros morceaux vers les lames.

Des appareils auront ensuite des options spéciales que ce soit pour piler la glace ou réaliser des smoothies. Enfin, les blenders standards ont généralement 2 vitesses, alors que les blenders plus haut de gamme ont une vitesse variable qui permet de mieux gérer les différences de textures. Enfin certains sont réputés pour être plus silencieux, à l’image du Silentmixx de Bosh.

 

<<<Voir les tests sur les blenders>>>